La Natation

49609537918_0fdcb26722_b.jpg

Sport dont la pratique est accessible à tous . L’approche pédagogique proposée par la Fédération Handisport permet dans un premier temps aux licenciés d’apprendre à nager dans un objectif d’autonomie.


Ce “savoir-nager” pourra entre autre permettre une orientation vers une pratique loisir ou compétitive permettant de parfaire son apprentissage des différentes nages.

 

Une orientation vers toutes sortes d’activités nautiques sera également possible grâce à l’ensemble des acquis obtenus avec le “savoir-nager”.

Handicap des participants

  • Handicaps physiques : 

- Il existe 10 classes “S” (Swimming : S1 à S10) pour les nages papillon, dos et crawl (qui privilégient la puissance des membres supérieurs)

- Une classification spécifique en SB (SB1 à SB9) pour la brasse

- Une classification SM (SM1 à SM10) pour les épreuves multi-nages

  • Déficients visuels : 

- Il existe 3 classes « S », (S11 à S13) pour les nages papillon, dos et crawl

- Une classification spécifique « SB » (SB11 à SB13) pour la brasse

- Une classification « SM » (SM 11 à SM 13) pour les épreuves multi-nages

  • Déficients auditifs : 

- Il existe 1 classe « S », (S15) pour les nages papillon, dos et crawl

- Une classification spécifique « SB » (SB15) pour la brasse

- Une classification « SM » (SM 15) pour les épreuves multi-nages

La pratique

  • Quatre techniques de nage sont règlementées : papillon, dos, brasse et nage libre (communément appelé crawl).

  • Application de la règlementation FINA avec alinéa complémentaire selon le profil pathologique du nageur. Ces adaptations sont diffusées à tous les officiels FFH et FFN.